Menu

J’étais un étranger et vous m’avez accueilli. Mt 25,35

(Depositphotos)

Depuis quelque temps, la « question des réfugiés et des immigrants » occupe une place plus importante dans les medias et dans nos conversations; avant cela, nous nous sentions moins concernés car tout se passait loin de nous, que ce soit au Moyen-Orient ou en Europe.

L’arrivée chez nous de 25,000 réfugiés syriens nous force à nous positionner face à la terrible réalité que vivent des dizaines de millions de nos frères et sœurs en humanité; la Parole de Dieu peut-elle apporter un éclairage sur l’attitude que devrait adopter, face à l’étranger, une personne qui affirme croire au Dieu de Jésus-Christ?

Nous trouvons dans la Bible de nombreuses références sur l’accueil de l’étranger; je n’en cite que quelques unes :

• Tu ne molesteras pas l’étranger ni ne l’opprimeras car vous-mêmes avez été des étrangers. (Ex 22, 20);

• La veuve et l’orphelin, l’émigré et le pauvre, ne les exploitez pas  (Za 7,10)

Quant à Jésus, nous le voyons régulièrement fréquenter (et louanger) les étrangers; qu’il suffise de mentionner la parabole du bon Samaritain (Lc 10,29-37); la foi du centurion (Lc 7,1-10); l’épisode des dix lépreux (Lc 17,11-19) ou de la femme Syro-phénicienne (Mc 7, 24-30). Il a même choisi de s’identifier à l’étranger en affirmant : J’étais un étranger et vous m’avez accueilli (Mt 25, 35).

L’Église a bien compris le message puisqu’elle invite abondamment ses membres à l’ouverture et à l’accueil de l’étranger :

Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur. (Gaudium et Spes #1 )

Les nations mieux pourvues sont tenues d’accueillir autant que faire se peut l’étranger en quête de la sécurité et des ressources vitales qu’il ne peut trouver dans son pays d’origine. (Catéchisme de l’Église # 2241).

Alors que nous sommes dans la joie des fêtes entourant la naissance de Celui qui n’a pas eu de place dans la salle commune (Lc 2, 7) et qui fut lui-même un réfugié (cf Mt 2, 33-35) laissons-nous déranger par ces textes et cette situation mondiale et demandons à l’Esprit de nous éclairer sur «ce que nous devons faire » comme disaient les divers interlocuteurs de Jean-Baptiste dans le passage de l’Évangile lu le 3e dimanche de l’Avent.

Comme le dit si bien un poète de chez nous :

On ne sait jamais qui frappe à la porte
On ne sait jamais ce qu’il nous apporte
cet étranger, le voyageur
Il ne faut pas fermer son cœur
à l’étranger, au voyageur;
il est à la merci du cœur.
 

On ne sait jamais : Gilles Vigneault

Pierre Blanchard c.s.s.

Cette chronique vous propose de prendre quelques instants de réflexion à partir de différentes questions spirituelles, pour donner du souffle à votre vie quotidienne et à vos engagements.

Archives

2018

2017

2016

2015

2014

Index de Questions spirituelles

 

 

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription